Berlin: impressions de mur
     
Berlin: impressions de mur
« Le poids du passé qui se vit à chaque coin de rue pourrait rendre la vile sérieuse, sombre, triste. L’insouciance pourrait lui faire perdre le sens de l’histoire. Elle n’a pas choisi l’un aux dépens de l’autre. Elle n’oscille pas entre l’un et l’autre. Elle vit les deux en même temps. Elle est à la fois gaie et grave, non conformiste et classique, débridée et bien élevée. Elle est éclatée comme jamais, entre ses quartiers et ses villages, ses écoles architecturales, entre le modernisme et la tradition, l’est et l’ouest, le centre et la périphérie. Elle a renoncé à toute unité. (…) Elle n’a ni préjugé ni tabous. Elle laisse à chacun le soin de créer son propre univers, d’en jouir seul ou de le faire partager aux autres. »
Le Roman de Berlin
Editions du Rocher
Daniel Vernet

Top